L’hypophyse

la tour de contrôle du système hormonal

L’hypophyse, parfois aussi appelée l’appendice du cerveau, est une petite glande (de la taille d’un pois)  qui est suspendue par une tige au cerveau et protégée par  de l’os (la selle turcique). Elle se situe entre les 2 yeux à environ 5 cm de profondeur. A l’avant de l’hypophyse se croisent les nerfs optiques. Cette glande pèse environ 0,1 g à la naissance et se développe pour atteindre 0,6 g à l’âge adulte. Elle comprend 2 parties : le lobe antérieur (l’adénohypophyse) et la lobe postérieur (la neurohypophyse).

hypofyselocatiefr copy

L’hypophyse est située au milieu de la tête, derrière l’arrête du nez et est reliée via la tige pituitaire à l’hypothalamus (une partie du cerveau).

 

 

 

 

 

 

 

 

L’hypophyse est le chef d’orchestre du système hormonal car elle fabrique différentes hormones qui contrôlent la production d’hormones par d’autres glandes :

GH (pour Growth Hormone (en anglais)) = Hormone de croissance (ou somatotropine): stimule la croissance, entre autres, des os et des muscles

PRL = Prolactine : stimule la production du lait maternel

TSH = Thyreostimuline : stimule la glande thyroïde à produire des hormones thyroïdiennes

ACTH (Corticostimuline ou hormone corticotrope) : stimule la glande surrénale à produire du cortisol

LH = Hormone lutéinisante : stimule la production d’hormones dans les testicules et les ovaires

FSH = Hormone folliculo-stimulante : stimule la production d’hormones et la maturation des spermatozoïdes dans les testicules ou des ovules dans les ovaires

Les hormones suivantes sont libérées à partir de la partie postérieure de l’hypophyse :

ADH = Hormone antidiurétique : réduit la perte d’eau par les reins

Oxytocine : stimule les contractions utérines lors de l’accouchement et permet l’excrétion du lait de la glande mammaire lors de l’allaitement. Elle stimule aussi l’interaction sociale.

hypophysefr500x500sanstitre copy

L’hypophyse produit différentes hormones qui influencent le fonctionnement d’autres organes et de glandes endocrines (qui produisent des hormones)

L’hypophyse est elle-même contrôlée par une partie du cerveau qui est située juste au-dessus : l’hypothalamus. Certains neurones au sein de l’hypothalamus produisent des neurohormones et des neurotransmetteurs qui arrivent dans la partie antérieure de l’hypophyse via de petits vaisseaux sanguins  situés dans la tige pituitaire. Ils stimulent ou inhibent la production d’hormones. Par exemple la production d’hormone de croissance dans l’hypophyse est stimulée par la GHRH (somatolibérine) et est inhibée par la somatostatine, toutes deux produites dans l’hypothalamus.

En outre, l’hypophyse mesure également constamment le niveau d’hormones qu’elle stimule. Lorsqu’il y a, par exemple, suffisamment d’hormones thyroïdiennes dans le sang, l’hypophyse va arrêter de stimuler la thyroïde. Lorsque le taux d’hormones thyroïdiennes diminue, l’hypophyse produit à nouveau de la thyréostimuline (TSH). Ceci est appelé « retrocontrôle positif ou négatif »

Pour le lobe postérieur de l’hypophyse (neurohypophyse), la situation est un peu différente : les axones de certaines cellules nerveuses dans l’hypothalamus se prolongent jusque dans la lobe postérieur de l’hypophyse et libèrent à cet endroit leurs hormones dans la circulation sanguine.

Le fonctionnement de tous ces systèmes hormonaux est expliqué plus en détail dans les différentes sections « axes hormonaux » ci-après.