Hormone de croissance – IGF-1

Comment fonctionne l’hormone de croissance ?

Le gène de l’hormone de croissance (ou GH de growth hormone en anglais) est situé sur le chromosome 17. A partir de ce gène, une protéine de 191 acides aminés (blocs de construction des protéines) est produite.

to-publish-groeihormoonas1ketenoptim to-publish-groeihormoonas2

 

La GH est produite par des cellules qui se situent dans le lobe antérieur de l’hypophyse (voir hypophyse) et libérée dans la circulation sanguine de manière pulsatile, surtout pendant le sommeil profond.  C’est la raison pour laquelle les parents disent parfois à leurs enfants qu’ils ne grandissent pas bien s’ils ne dorment pas assez. Il n’est pas certain que cela soit vrai. La GH est rapidement dégradée dans le sang. C’est la raison pour laquelle les pics de GH sont de très courte durée, environ 15 min. Cela n’a donc pas beaucoup de sens de mesurer la GH  dans le sang  à n’importe quel moment. Il y a beaucoup de   chance  de trouver peu de GH. Pour mesurer la GH, il faut réaliser des tests dynamiques. : induire un pic de GH avec une substance  pharmacologique  et prendre des échantillons de sang à intervalle régulier pour mesurer la GH  afin de ne pas rater le pic.

gh slaap draft to keep fr

L’hormone de croissance est libérée dans le sang par l’hypophyse de manière pulsatile, surtout pendant le sommeil.

 

 

La production de la GH est contrôlée par au moins 3 neurohormones qui proviennent de l’hypothalamus. La GHRH (GH releasing hormone ou somatolibérine) et la ghreline (aussi produite par l’estomac) stimulent la production ; la somatostatine inhibe la production. Lorsqu’il y a beaucoup de GHRH (stimulation) et peu de somatostatine (freination), une certaine quantité de GH est libérée dans le sang. Le rapport entre la stimulation et la freination est déterminé par d’autres facteurs dans le cerveau comme par exemple au cours du jeûne (dans ce cas il y a plus de GH) ou pendant le sport (également plus de GH). A côté de cela, la production d’hormone de croissance est encore inhibée par l’IGF-1 (voir plus loin) et stimulée par les hormones thyroïdiennes et les hormones sexuelles (la testostérone  et les œstrogènes.

 

 

Contrôle de la sécrétion d’hormone de croissance (GH) par la GHRH, la somatostatine, la ghreline et l’IGF-1. « + » signifie stimule, «-»  signifie inhibe.

La production de GH est très élevée chez le nouveau-né et diminue pendant l’enfance. Pendant la puberté, l’hormone de croissance augmente de 2-3 fois sous l’influence des hormones sexuelles et est entre autres responsable de la poussée de croissance pubertaire.

La GH n’agit pas seulement directement sur les cartilages de croissance des os longs, mais libère une hormone « intermédiaire » : l’IGF-1 (insulin-like growth factor ou facteur de croissance ressemblant à l’insuline). Comme son nom l’indique, l’IGF-1 ressemble à l’insuline. L’IGF-1, comme l’insuline,  est rapidement détruit en 10 minutes environ. Heureusement, l’IGF-1 est lié dans le sang à au moins 6 protéines de liaison et une super protéine de liaison (ALS). De cette manière, l’IGF-1 reste présent de manière constante dans le sang pendant pratiquement 24h. On peut donc avoir de manière indirecte une  information sur te taux de GH circulant en mesurant l’IGF-1, et cela peut se faire à n’importe quel moment de la journée. Il faut noter que l’IGF-1 est aussi influencé par le statut nutritionnel et les situations de stress. Les enfants qui mangent mal et qui perdent du poids ont souvent des taux d’IGF-1 bas  avec un taux normal ou élevé de GH. Les enfants en surpoids produisent beaucoup d’IGF-1 ce qui inhibe la production de GH.

img_568c4e0d7cff5

 

Les valeurs d’IGF-1 dans le sang dépendent de l’âge. Elles sont basses à la naissance et augmentent lentement avec l’âge chez les enfants d’âge primaire. En raison de la production élevée de GH, l’IGF-1 augmente aussi fortement pendant la puberté. Chez les adultes, l’IGF-1 diminue progressivement avec l’âge.

 

 

 

 

 

 

 

 

La GH et l’IGF-1 travaillent conjointement pour permettre aux cellules dans le cartilage de croissance de se multiplier. La GH « éveille » les cellules dans le cartilage de croissance et stimule la production d’IGF-1 par les cellules du cartilage de croissance. En outre, la GH stimule aussi la production d’IGF-1 dans le foie ce qui entraîne une augmentation de l’IGF-1 dans le sang. Ensemble, l’IGF-1 circulant et celui produit localement entraînent une multiplication et une croissance des cellules dans le cartilage de croissance (voie aussi cartilage de croissance).

 

En plus de stimuler la croissance des os, la GH a aussi d’autres effets sur le corps. Certains sont des effets directs et d’autres sont médiés par l’IGF-1 :

Effets directs :

  • Inhibition de l’action de l’insuline et parfois augmentation du taux de sucre dans le sang
  • Augmentation de la fonction rénale
  • Dégradation des graisses (lipolyse)

Effets via l’IGF-1

  • Croissance des muscles, du cœur, des reins, du foie, des ganglions lymphatiques, des intestins, des cellules sanguines, de la peau…