Hyperthyroidie

Fonction exessive de la thyroide

L’hyperthyroïdie ou l’excès d’hormones thyroïdiennes dans le sang est rare chez les enfants et les adolescents.

Les causes principales sont :

  • Des anticorps qui stimulent constamment la thyroïde à fabriquer des hormones : la maladie de Graves-Basedow
  • Un nodule (ou des nodules) dans la thyroïde qui produisent des hormones thyroïdiennes de manière incontrôlée
  • Une inflammation de la thyroïde qui libère soudainement beaucoup d’hormones thyroïdiennes

 

 

 

La thyroïde est un organe en forme de papillon qui se trouve à la base du cou et qui produit les hormones thyroïdiennes. Les hormones thyroïdiennes sont aussi appelées thyroxine ou T4. La production de la thyroxine est sous le contrôle de la thyréostimuline (TSH) qui est produite par l’hypophyse. Dans la maladie de Graves, le système immunitaire fabrique une grande quantité d’anticorps qui peuvent limiter l’action de la TSH. En conséquence, la thyroïde produit beaucoup trop de thyroxine. La grande quantité d’hormones thyroïdiennes supprime la production de TSH mais stimule l’activité de nombreux organes. Le cœur bat plus vite, les intestins travaillent plus rapidement, les muscles produisent plus de chaleur, le cerveau est plus actif mais ‘passe du coq à l’âne’.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les conséquences d’un excès d’hormones thyroïdiennes sont très variables, notamment :

  • Sensation d’avoir tout le temps trop chaud, transpiration abondante
  • Nervosité, troubles de la concentration, troubles du sommeil
  • Pouls rapide accompagné éventuellement de troubles du rythme cardiaque (arythmies cardiaques)
  • Perte de poids malgré un bon appétit
  • Crampes abdominales, diarrhée
  • Troubles des règles

A l’examen physique, on peut observer:

  • Une accélération de la croissance
  • Un pouls rapide et une tension artérielle élevée
  • Un tremblement léger des mains
  • Des réflexes tendineux vifs
  • Une augmentation du volume de la thyroïde (malade de Graves) ou un nodule dans la thyroïde
  • Une exophtalmie (œil globuleux) (dans la malade de Graves)

 

Lors de l’analyse de sang, les hormones thyroïdiennes sont trop élevées et la TSH très basse. Dans la maladie de Graves, on retrouve des anticorps anti-TSH (parfois appelés TSI).

isotopnescan schildklier fr

 

 

Si le médecin suspecte l’existence d’un nodule produisant des hormones thyroïdiennes, il prescrira une scintigraphie avec de l’iode radioactif ou du technétium. Sur la scintigraphie, on pourra voir une petite zone très active (nodule « chaud ») et le reste de la thyroïde au repos.

 

 

 

 

 

 

 

Traitement

On peut traiter la maladie de Graves avec des médicaments, par l’administration d’iode radioactif ou par une opération. Parce que la maladie disparaît parfois, on commence par les médicaments : le thiamazol (nom de marque Strumazol ®). Autrefois on donnait aussi du propylthiouracil mais on préfère ne plus utiliser ce médicament parce qu’il peut provoquer des lésions hépatiques graves et permanentes. S’il y a une tachycardie ou une arythmie, on peut donner temporairement des bêta-bloquants pour normaliser le rythme cardiaque.

En administrant du thiamazol, la production d’hormones thyroïdiennes va pratiquement complètement s’arrêter. On donnera ensuite des suppléments d’hormones thyroïdiennes pour obtenir des valeurs normales dans le sang.

Si les anticorps anti-TSH disparaissent, on arrête le traitement et l’on regarde si la maladie récidive. Le risque de récidive est grand : 30 à 50% ! Chez les jeunes enfants, le thiamazol est alors repris. Chez les enfants plus âgés, on peut choisir entre une irradiation détruisant la glande thyroïde par administration d’iode radio-actif ou une opération au cours de laquelle on enlève complètement la thyroïde.