La petite taille

croissance insuffisante

Une mauvaise croissance ou une petite taille peuvent être définie de plusieurs manières :

1. Une taille en-dessous du 3ème percentile ou de -2 déviations standard sur la courbe de croissance

FR vlaamse groeicurve garcons 2-20 petite taille sous 3ieme percentile
2. Une vitesse de croissance qui est ralentie, de sorte que, la courbe de croissance de l’enfant croise les lignes de percentiles vers le bas. La taille peut encore se situer « à l’intérieur » des courbes de croissance normales.

FR vlaamse groeicurve garcons 2-20 petite taille arret de croissance
3. Une taille qui est trop petite par rapport à ce que l’on attend pour la taille des parents.

FR vlaamse groeicurve garcons 2-20 petite taille petit pour parents

4.Exceptionnellement le tronc et les jambes/bras peuvent ne pas grandir à la même vitesse. Ceci modifie le rapport entre le tronc et les jambes. Le plus souvent, les jambes sont anormalement courtes mais de temps en temps le tronc est trop petit pour des jambes d’une longueur normale. Dans ces troubles de la croissance, le problème se situe généralement dans les cartilages de croissance ou dans la structure de l’os.

Les causes de petite taille ou de mauvaise croissance sont classiquement divisées en 3 groupes:

1.Petite taille d’origine inconnue

  • Familiale avec ou sans retard de maturation osseuse
  • Non-familiale avec ou sans retard de maturation osseuse

2.Troubles primaires de la croissance=problèmes au niveau des cartilages de croissance

  • Petite taille persistante après une naissance avec un petit poids ou une petite taille de naissance pour l’âge gestationnel (dysmaturité)
  • Syndromes: syndrome de Turner, syndrome de Noonan, syndrome de Down…
  • Dysplasies osseuses=troubles héréditaires du développement ou de la fonction du cartilage ou de l’os

3. Troubles secondaires de la croissance =dûs à des problèmes non liés aux cartilages de croissance

 

  • Malnutrition
  • Secondaire à une maladie chronique du cœur, des reins, du foie, du sang…
  • Secondaire à des troubles hormonaux
    • Insuffisance en hormone de croissance
    • Insuffisance en hormones thyroïdiennes
    • Insuffisance en hormones sexuelles (testostérone ou œstrogènes)
    • Trop de corticoïdes
  • Médications freinant la croissance
  • Causes d’origine psychologique